Les discussions sur les photos

Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 [ 14 ] 15 16 17

Arnaud Saudax le 2012-10-12


Après vérification sur le site :

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/spip.php?page=base_liste

il apparaît qu'aucun des seize noms présents sur cette plaque ne figure dans les listes de "Morts pour la France"... Cette plaque est donc bien un objet de démonstration.

Arnaud Saudax le 2012-10-12


Carte postale : J. Courcier, 8, rue Simpon-le-Franc. Paris – Visé Paris 22

Durant le conflit, l'édition de ces cartes postales devait recevoir un visa de la censure.

Arnaud Saudax le 2012-10-11


Il s'agit en fait d'une plaque de porcelaine émaillée.

Les décorations, identiques pour tous, semblent être dessinées et probablement reçues à titre posthume.

C'est le seul point commun entre tous ces poilus, ce qui me fait penser que cette plaque était probablement à destination de "réclame" pour un fabricant d'objets mortuaires.

Arnaud Saudax le 2012-10-10


La "roulante" était une invention de Latécoaire, qui se rendra plus célèbre par ses avions et hydravions. L'usine Latécoaire était alors à Bagnères de Bigorre et elle fut reprise par la société La Lorraine qui fabriquait de l'armement. Enfin, elle fut reprise par les établissement Dominique Soulé...

Jacques Lallouet le 2012-10-09


Il existe plusieurs communes pouvant correspondre à ce nom, dont :

- Courcelles-les Lens

- Courcelles-le-Comte

- Courcelles en wallonie

Sylvain Halgand le 2012-10-09


Bonjour et merci,

 

il s'agit de la même photo que la 166, toutefois, la taille indiquée n'est pas la même. Pouvez-vous confirmer qu'il s'agit bien de 60 x 130, car cette série existe habituellement en 45 x 107 mm ?

Sylvain Halgand le 2012-10-08


Cela ressemble à une torpille tirée par un mortier type "crapouillot'.

Lallouet Jacques le 2012-10-08


La plupart des photos R;Wallet ont été faites par son oncle,  le Sous-Lieutenant Georges Wallet du 43 ème régiment d'infanterie de Lille.Celui-ci a été décoré par le général Mangin de la croix de guerre une étoile et deux palmes pour faits de guerre. Il a eu la Légion d'Honneur à titre militaire.Il a été tué le 21.08.1918 à Tartiers.

On le voit ici avec sa filleule, Andrée Leblond, lors d'une permission de convalescence aprés blessure.

Andrée Leblond et son père, Emile, ont été résistants.

Arnaud Saudax le 2012-10-07


Il faut lire "Kampfgeschwader" plutôt que "Kampfgewaden" comme l'écrit Bibi.

Arnaud Saudax le 2012-10-07


Le lieu officiel de la victoire d'Auguste Ledeuil est à Custines Morey

Voir : http://www.asoublies1418.fr/

Disparu dans les lignes ennemies le 3 mars 1917 (CCC)

RDC le 7 mars 1917

Arnaud Saudax le 2012-10-07


Remarquer les équipes du Génie à l'oeuvre pour rétablir un pont provisoire.

Dominique Foucault le 2012-10-05


Après avoir été blessé par éclats d'obus sur la cote 108 à Sapigneul / Berry au Bac le 16 avril 1917 lors d'une des violentes contre-offensives allemande en riposte à l'offensive lancée sur le Chemin de Dames il avait reçu de multiples blessures dont un doigt enlevé et un éclat dans la joue gauche, il a été hospitalisé au Puy jusqu'à son rétablissement et à son retour dans ses foyers pour convalescence.


Le photographe avait retouché la blessure sur la photo mais on en devine encore les traces. Les deux chevrons visibles sur sa manche gauche signifiaient qu'il avait passé au moins un an et demi dans la zone des armées. Selon le règlement, il devait aussi porter sur la manche droite un chevron pour blessure reçue au combat.
Il a ensuite été "renvoyé au dépôt" en octobre 1917 puis versé dans les "services auxiliaires". C'est probablement qu'il a eu l'idée de devenir facteur puisqu'il a été ensuite classé "non combattant" mais a été remobilisé en 39/40 à la poste aux armées. Après avoir été démobilisé une seconde fois il a repris ses tournées jusqu'à sa mort. Plus tard son fils (mon oncle) a lui aussi occupé le poste de facteur dans le même village et sa région jusqu'à sa retraite.

Arnaud Saudax le 2012-10-03


La tradition orale rapporte que Jeanne d'Arc a couché dans la maison du ‘coin Thierry’. Cette demeure à colombages détruite par le feu en septembre 1914 est probablement la propriété de Thierry Quatresols, bourgeois de la ville mentionné par des actes écrits. C'était la nuit du 22 au 23 juillet 1429...

Arnaud Saudax le 2012-10-03


Le Chemin des Dames est en fait un site de plus de 35 km.

Quand j'étais petit, on me disait, "le Chemin des Dames, c'est un tiers de terre, un tiers de fer et un tiers d'os"

http://www.chemindesdames.fr/pages/contenu.asp?contenu_id=60&rubrique_id=11

Arnaud Saudax le 2012-10-03


Au moyen âge, une "motte" était un monticule de terre plus ou moins artificiel sur lequel était bâti une construction fortifiée, généralement en bois. Ici, un "château" avait été construit au 19ème siècle, sans doute sur l'emplacement d'une motte moyennageuse.

http://dictionnaireduchemindesdames.blogspot.fr/2010/06/m-comme-motte.html