Les discussions sur les photos

Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 [ 10 ] 11 12 13 14 15 16 17

Sylvain Halgand le 2012-12-23


Il s'agit d'un paquebot italien, le Princessa Mafalda.

Sylvain Halgand le 2012-12-23


Le 1er novembre 1913, il est nommé commandant du 8e corps d'armée, puis, le 24 avril 1914, du 6e corps d'armée à Châlons-sur-Marne, qu'il commande au début des hostilités et à la bataille de Vitron le 22 août. Le 30 août, avant la première bataille de la Marne, il remplace le général Ruffey, limogé par Joffre, à la tête de la IIIe Armée.

Très critique envers le général Joffre, il est limogé le 22 juillet 1915.

Fort de ses connexions politiques, il reçoit dès le 3 octobre un nouveau poste, celui du corps expéditionnaire d'Orient, A.O. Il la commande lors de l'offensive de Vardar en octobre 1915, commence alors la construction du Camp de Salonique avec les alliés britanniques et devient commandant en chef des armées alliées d’Orient (C.A.A) le 16 janvier 1916.

L'ambiance diplomatique est tendue avec une Grèce qui ne veut prendre parti, le roi Constantin essayant de garder une ligne de neutralité difficile. Il faut aussi accueillir et équiper l'armée serbe à la française après le Golgotha albanais , elle est reconstituée à Salonique.

Les Alliés ayant des troupes britanniques, françaises, italiennes, russes, serbes et des volontaires grecs (partisans d'Elefthérios Venizélos), il lance l'offensive de Monastir en novembre 1916, qui permet de reprendre pied sur le sol de l'allié serbe. Il joue un rôle déterminant en déposant le roi Constantin Ier de Grèce en 1917, mais il est remplacé par le général Adolphe Guillaumat le 14 décembre de la même année.

Il passe au cadre de réserve le 6 avril 1918.

 

Source Wikipédia

Sylvain Halgand le 2012-12-23


Ce monument inauguré en 1926, fut détruit par les allemands lors de l'occupation. Il fut reconstruit à l'identique en 1989.

Sylvain Halgand le 2012-12-23


Au dos :

Jeudi le 8 avril 1915

Mes chers enfants
Aussi content que vous autres de pouvoir vous envoyé cette jolie carte que vous pourrez conservé comme souvenir de votre père qui aura fait la guerre.

J'espère qu'elle vous trouvera en bonne santé ainsi que votre mère.

Espérant toujours de vous revoir un jour, le jour qui sera le plus beau jour de ma vie. En attendant je suis en bonne santé.

Votre père à vous trois pour la vie.

 

Ducroquet Albert

Arnaud Saudax le 2012-12-23


C'est cette école qui a formé Jean Magendie afin qu'il puisse rejoindre le 8ème Régiment du Génie.

Arnaud Saudax le 2012-12-23


Indiqué par la flêche, Jean Magendie, de la classe 18, mais mobilisé dès la fin 1916.

Après sa formation à Nersac, il partira sur le théatre des opérations comme Télégraphiste - Téléphoniste. Un de ses souvenirs marquants est d'avoir eu à établir une communication entre le Général Foch, en visite près du front, et le Roi Albert de Belgique.

Arnaud Saudax le 2012-12-23


Derrière le récepteur télégraphique de type Morse, Jean Magendie porte un brassard noir en signe de deuil : il vient de perdre sa mère et n'a pu participer aux obsèques.

Arnaud Saudax le 2012-12-22


Joseph Pataà est né en 1878, et fut réformé lors de son incorporation en 1898. Il put ainsi se consacrer à sa vocation et être ordonné prêtre en 1903. D'abord vicaire à Bayonne, puis à la paroisse Saint Martin de Pau où il fonde le célèbre patronnage J.A.B. (Jeanne d'Arc de Béarn) développant la pratique du foot et du rugby.

Il s'engage volontaire dès août 1914 comme brancardier au 18ème RI.

Le 5 novembre 1916, il est cité à l'ordre du régiment : Le prêtre-infirmier Pataa Joseph n°matricule 1310 de la 5ème Cie : "D'un dévoûment infatigable, accompagne les corvées de travailleurs, choisissant celles qui vont aux endroits les plus exposés. Se montre un auxiliaire précieux du commandement en encourageant les hommes par sa parole et son exemple."

Bien que gazé, il resta au front jusqu'à la fin de la guerre, puis reprend son apostolat à Pau, puis à Urt et enfin à Morlaas où il décèdera en 1949 en une douloureuse agonie liée aux gaz.

 

Arnaud Saudax le 2012-12-19


Il s'agit d'une "mitrailleuse de Puteaux" servie par des Territoriaux. Probablement une démonstration à la caserne, la fiabilité de cette arme s'étant révélée désastreuse, avec une mécanique plus proche de l'horlogerie que du matériel de combat...

Arnaud Saudax le 2012-12-17


Au dos : A. NOYER. Paris - "Galerie Patriotique" N° 147

Arnaud Saudax le 2012-12-17


854 A.N - Paris

Cette carte a été postée de Dornach, quartier de Mulhouse alors allemande (elle porte un timbre "10 Deutsches Reich") le 20 mars 1910 et est arrivée dans les Vosges le lendemain. Ecrite en allemand ou en alsasien, elle est adressée à "Mademoiselle Julia Berger, chez Mme L. Géliot - Plainfaing - Vosges - France."

Arnaud Saudax le 2012-12-17


Photo-Carte écrite au dos :

"Bonjour à tous les copains

Cher copain

Une équipe de nègre heureusement que tu pourra peut être me reconnaitre parmi plusieurs bordelais qui si trouve j'ai réçu une lettre de 2 nègres qui ma donner ton adresse et tu me donnera celle de Lépine pour que je lui envoie ma tête Je viens d'apprendre la triste nouvelle battu 5 b à 1 envoie moi une lettre conte rendu

Ton ami Fernand Serres

Adressée à : Monsieur Albert Morlas - 48 Rue de la Réole - Bordeaux - Gironde

D'après la fiche de "Mémoire des Hommes"

Serres Fernand Jean, né le 14 juillet 1890, 14ème Régt d'Artillerie, "Blessé, fait prisonnier, décédé en captivité" - Mort pour la France le 30 novembre 1918.

Arnaud Saudax le 2012-12-17


Photo-Carte "R. Guilleminot, Boespflug et Cie Paris"

Albert Morlaas (ou Morlas) était un copain de Fernand Serres de la photo 1015.

Groupe de soldats bléssés en convalescence loin du front, avec de jeunes infirmières.

Arnaud Saudax le 2012-12-17


Photo-carte sans indication. A droite, un grenadier du 172ème Régiment d'infanterie. Au centre, le soldat à la gauche de l'infirmière porte la Croix de Guerre.

Arnaud Saudax le 2012-12-17


Photo-carte écrite au dos :

"Mon Cher Petit homme Adoré

Tu ne saurez croire combien il me tarde de te revoir il me semble que ce jour n'arrivera jamais pourtant je ne vis qu'avec cette pensé de revoir mon petit Mari que j'aime tant ho ? combien je serais heureuse le jours qui je te verrais arrivé tu pourra dire alors que je suis la plus heureuse des femme

Je t'envoy la photo de Paul ou il est imfirmier croyant te faire plaisir

Je te quitte en t'envoyant mes Meilleurs Baisers en attendant les tiens

Blanche"